LETTRE DE PARIS du Conseil mondial des Instituts Paulo Freire

LETTRE DE PARIS

du Conseil mondial des Instituts Paulo Freire

Nous, membres du Conseil Mondial des Instituts Paulo Freire, éducateurs, chercheurs et militants des mouvements d’éducation populaire, de différentes parties du monde, avons célébré l’héritage de Paulo Freire, lors de la XIIe Rencontre internationale du Forum Paulo Freire, qui s’est tenue à Paris, en France, les 16 et 17 septembre 2021, et dont le thème a été « Éducation, genre et migration dans un contexte d’augmentation de la haine en ligne ».

Considérant :

1e.) que les nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) ont , comme jamais auparavant, positivement et négativement, ont rendu possible les communications et les rapprochements humains ;

2e.) que l’accumulation capitaliste mondialisée a exacerbé des inégalités économiques, sociales, politiques, de genre, ethno-raciales, religieuses et culturelles intolérables, qui finissent par provoquer des déplacements massifs et extrêmement risqués de populations touchées par les guerres et appauvries, vers des pays où ils imaginent la possibilité d’avoir une vie plus sûre et plus digne;

3e. ) que les changements démographiques aboutissent à des violences physiques et symboliques d’un degré inconnu jusqu’à présent et que certains segments sociaux des pays de destination finissent par utiliser les TIC pour propager, à travers des discours et des actions xénophobes, toutes sortes de discriminations à l’encontre des migrants, frappant les femmes, les enfants et les personnes âgées plus cruellement ;

4e.) que, profitant aussi des TIC, en général, les mêmes segments sociaux radicalisent leurs proclamations racistes, classistes, homophobes et discriminatoires de toutes sortes et, enfin,

5e.) Considérant que la Planète et tout le patrimoine culturel, construit sur elle par l’humanité, appartient à tous, sans distinction d’origine, de catégorie ethnio-raciale, de sexe, de classe sociale, d’orientation sexuelle, politique, religieuse ou culturelle,

Nous proclamons :

1. Notre rejet inconditionnel de toute forme de discrimination et, en outre, d’exclusion économique, sociale, politique, ethno-raciale, sexuelle, religieuse, de genre et culturelle, ainsi que notre solidarité indéfectible avec les migrants, les populations en mouvement et les réfugiés du monde entier, cherchant à favoriser leur accueil humain dans n’importe quel pays de destination.

2. Notre opposition véhémente à toutes les formes de discours, gestes ou actions haineuse, directement ou par l’intermédiaire du numérique, contre des personnes et des institutions légitimement et démocratiquement constituées, exhortant à ce que de telles attitudes soient criminalisées par le droit de tous les pays du monde.

3. La nécessité de démocratiser les TIC, afin que chacun, de manière égale, puisse les utiliser pour promouvoir le dialogue et l’unité entre les personnes qui résistent et luttent contre toutes les formes de discrimination, d’exclusion, de persécution et d’oppression qui en font usage à des fins de violence et de barbarie. Nous exhortons à défendre la liberté, l’égalité, la fraternité, la justice et la démocratie comme valeurs universelles.

4. Notre espoir dans la désaliénation des majorités, dans l’éducation émancipatrice, que ce soit pour dépasser le fatalisme dans lequel ont été jeté certains segments de la population devenus des « parties du monde en lambeaux et en lambeaux », ou pour lutter contre la « naturalisation » des inégalités par des élites oppressives, puisque, comme Freire, nous sommes convaincus et convaincues que l’espérance est une détermination ontologique de l’espèce humaine.

5. La conviction que l’héritage de Paulo Freire est plus actuel que jamais, dans le sens de la résistance et de la lutte contre toute forme d’oppression contemporaine, considérant que ses catégories d’analyse et de militantisme sont des outils importants pour la construction d’un monde dans lequel il est encore possible d’aimer et qui, par conséquent, continue de faire avancer les processus de développement durable de la planète.

Paris, le 17 septembre 2021.

(Le texte est suivi des signatures des personnes présentes et de tous les adhérents à la Charte de Paris. Paris, le 17 septembre 2021.)



Citer ce billet
emancipaeda (2021, 6 octobre). LETTRE DE PARIS du Conseil mondial des Instituts Paulo Freire. Institut bell hooks - Paulo Freire. Consulté le 19 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/o6wq

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search