Présentation projet Institut hooks/freire et réseau de pédagogies radicales

Projet de l’Institut bell hooks/Paulo Freire et du réseau pédagogies radicales

Présentation au FARC de Metz dans le cadre d’une session : Apprendre Autrement (22/11/18)

Présentation par Irène Pereira:

A. Genèse du « projet » 

1. Travail sur l’oeuvre de Paulo Freire :

J’ai commencé à m’intéresser plus sérieusement à l’oeuvre de Paulo Freire en 2016. Pour ceux qui ne le connaisse pas, il s’agit d’un pédagogue brésilien (1921-1997) auteur plus particulièrement d’un ouvrage intitulé Pédagogie des opprimés (en 1968).

Plusieurs points m’ont particulièrement intéressés dans son œuvre :

– la critique du néolibéralisme : ce qui me semblait permettre de rompre avec les récupérations néolibérales des pédagogies nouvelles.

Deux axes :

– axe autorisé ↔ démocratie : le pôle démocratie peut comprendre des libéraux et des libertaires par opposition aux conservateurs

– axe méritocratie individuelle ↔ lutte contre les inégalités sociales : oppose les libéraux économiques et les conservateurs à la gauche sociale.

Une pédagogie d’émancipation sociale ne se caractérise pas en soi par le pôle modernité. Mais elle combine l’articulation entre le pôle démocratie et le pôle lutte contre les inégalités sociales.

– la réception internationale de Paulo Freire qui a conduit sa pédagogie à s’hybrider avec tous les courants critiques de ces 35 dernières années : théorie critique, féminisme, queer, décolonial, intersectionnalité…

– Donc l’objectif du développement des pédagogies critiques en France est de constituer un pôle en France de pédagogies qui se distinguent des « pédagogies alternatives » de part le fait qu’elles ont pour finalité avant tout la lutte contre les inégalités sociales et les discriminations.

Les pédagogies alternatives ayant tendance à apparaître plutôt comme un pôle pédagogique actuellement dirigé essentiellement vers les familles de classes moyennes avec des valeurs de classes moyennes comme le bien-être de l’enfant.

2. Création de l’Institut bell hooks/Paulo Freire

Le projet est né à partir de mon travail sur l’oeuvre du pédagogue Paulo Freire qui a entre autre donné lieu à un premier évènement organisé à Paris lors de l’anniversaire de la 20e année de sa mort. Cet évènement a été organisé avec le soutien de la Fondation Copernic.

Lorsque j’ai pris contact avec l’institut Paulo Freire du Brésil, au vu du travail que j’avais déjà mené en France sur cet auteur, ils m’ont proposé de créer un Institut Paulo Freire. Ce travail s’était concrétisé en particulier par la publication de l’ouvrage: Paulo Freire, Pédagogue des opprimé-e-s, Libertalia, 2017.

Mais pour cela, il fallait aussi une équipe. C’est à ce moment, que j’ai été conduite à co-organiser un colloque sur les pédagogies émancipatrices avec entre autres Nassira Hedjerassi qui travaille sur l’oeuvre de bell hooks. Cette dernière est une féministe africaine-américaine qui a entre autres écrit trois ouvrages sur la pédagogie dans la continuité de la pédagogie de Paulo Freire, mais avec une dimension féministe.

Nous avons donc décidé à l’issue du colloque de fonder l’Institut bell hooks/Paulo Freire en juin 2018.

En septembre 2018, a eu lieu en Colombie, le XIe forum mondial Paulo Freire. A cette occasion, l’Institut bell hooks/Paulo Freire a été reconnu officiellement membre du Conseil mondial des Instituts Paulo Freire et membre du réseau international Unifreire.

Il a été également décidé que l’Institut bell hooks/Paulo Freire serait en charge de la coordination de l’organisation en France du XIIe forum mondial Paulo Freire en 2020.

2. La création du réseau pédagogies radicales

Néanmoins, l’action de l’Institut bell hooks/Paulo Freire ne peut se comprend qu’au sein d’un réseau plus large qui est le réseau « Pédagogies radicales ». La notion de « pédagogies radicales » vise à marquer la rupture avec les ambiguïtés des pédagogies alternatives vis-à-vis du neolibéralisme.

La structuration en réseau nous permet de fonctionner de manière très souple. Il existe un seul document qui structure le réseau : c’est la Charte du réseau. Ce réseau a été crée en août 2018.

Chaque structure membre est indépendante, mais est tenue de respecter les valeurs et les finalités du réseau pour en être membre. L’objectif du réseau est de pouvoir ensuite co-organiser des évènements ensemble ou des publications conjointes.

L’autre avantage de la structuration en réseau, c’est qu’elle permet d’impulser des projets en dehors de l’institut bell hooks/Paulo Freire, mais sans être pour autant sans lien, puisque l’Institut est également membre du réseau pédagogies radicales.

B. Présentation du projet en lui-même

1. Sa forme :

L’Institut bell hooks/Paulo Freire repose sur une équipe de 5 personnes : puisqu’en sont aussi membres Tal Dor, Gauthier Tolini et José Reyes. L’Institut a un site Internet, un compte twitter et une chaine youtube.

Le réseau pédagogies radicales est composé de plusieurs structures : IRESMO, Questions de classe, Aggiornamento Hist-Geo, Scop L’engrenage, Site Internet Pour une éducation populaire d’auto-organisation, SVT égalité, Les cahiers de pédagogies radicales, Centre de documentation numérique Paulo Freire, Sud éducation 93…

2. Son fonctionnement :

L’Institut fonctionne sur la base du bénévolat : il ne s’agit pas d’une structure qui perçoit des fonds et qui est rattachée à une institution universitaire. Nous avons voulu garder une complète indépendance et liberté par rapport aux institutions.

Ce qui compte avant tout ce sont les rapports sociaux de travail. Cela veut dire que chacun est reconnu à la mesure du travail qu’elle ou il fourni. Cela veut dire par exemple que nous ne faisons pas apparaître les titres et les statuts de chacun dans la page « équipe », mais les missions que chacun accompli au sein de l’institut.

Pour le réseau, il fonctionne sur la base d’une liste mail avec un représentant par structure qui est ensuite chargé de transmettre les propositions qui sont faites d’activités.

3. Les formats, actions proposées, avec un ou deux exemples concrets :

L’institut bell hooks/Paulo Freire se caractérise en particulier par trois activités actuellement :

– la constitution d’un fond d’ouvrages sur les thématiques des pédagogies féministes et critiques en lien avec la médiathèque de l’ESPE de Paris où Nassira Hedjerassi est en poste.

– l’organisation d’un séminaire mensuel à Paris qui lieu le samedi après-midi, pour qu’à la différence des séminaire universitaires, les personnes qui travaillent la semaine en journée puisse y assister.

– la coordination de l’organisation du forum mondial Paulo Freire qui aura lieu en 2020 sur « Education, genre et immigration » avec deux volets : a) un colloque scientifique international b) un forum social de l’éducation

Le réseau pédagogie radicale :

Une publication : qui réuni plusieurs personnes impliquées dans le réseau (avec le soutien de la Fondation Copernic) : Pédagogies critiques, publié aux éditions Agone et à paraître au mois de janvier 2019.

– Les cahiers de pédagogies radicales : Il s’agit d’une publication électronique :

– Un site Internet et une lettre d’information mensuelle qui diffuse des informations et des articles en lien avec les pédagogies radicales. Une des dimensions de ce travail consiste actuellement à informer sur les attaques que subit l’oeuvre de Paulo Freire de la part de Jair Bolsonaro.

– avec en cours de préparation une revue électronique qui sera diffusée sous format PDF et ebook dont les numéros thématiques seront constitués à partir des articles déjà publié sur le site Internet des Cahiers de pédagogies radicales.

3. Etat des lieux :

Pour l’instant, il est assez difficile de tirer des conclusions car nous sommes en pleine expansion dans nos activités.

Le point fort pour l’instant, c’est la structuration en réseau sur la base d’une charte qui permet de mettre en place de nouveaux projets uniquement avec ceux qui ont envi d’y participer, sans chercher nécessairement à convaincre toutes les autres personnes de l’intérêt d’un nouveau projet.

Sans doute que la publication du livre Pédagogies critiques (en janvier 2019) va également marquer une autre étape dans le développement des pédagogies critiques et radicales dans la mesure où cette publication bénéficie d’un fort soutien de la part de la Fondation Copernic et des Editions Agone.

Sinon, il me semble que l’articulation de notre travail avec le monde universitaire doit être encore davantage pensée. Mais, il faut dire que nous ne sommes pas nécessairement aidés par des conceptions positivistes de la recherche universitaire qui peuvent être assez rétives aux conceptions qui sont celles présentes dans l’oeuvre de Paulo Freire.