Brésil : Campagne de soutien en faveur de l’oeuvre Paulo Freire

L’objectif éducatif de Bolsonaro : expurger l’oeuvre de Paulo Freire de l’éducation brésilienne. Pourquoi ? Car cet auteur est un symbole de la défense d’une éducation critique et tournée vers la lutte contre les discriminations.

Le texte ci-dessous est traduit du blog « Résistance et lutte pour la démocratie » (https://resistenciaelutablog.wordpress.com/) en défense de l’oeuvre de Paulo freire :

L’institut Paulo Freire du Brésil une organisation non gouvernementale avec 27 ans d’existence, créée pour continuer et réinventer l’héritage freirien. Paulo Freire a suivi de près sa création, participant à la discussion de son statut, à la définition de ses principes, à ses lignes d’action et contribuant par ses réflexions précieuses et éclairantes aux projets en développement. Nous avons hébergé la bibliothèque de l’éducateur brésilien et une grande partie de sa collection, reconnue par l’Unesco comme patrimoine documentaire de l’humanité.

        Plus de 5 000 personnes ont déjà visité le centre de référence Paulo Freire. Un cinquième de ces personnes sont des représentants étrangers de plus de 40 pays, dont l’Angleterre, l’Italie, l’Inde, le Japon, la Chine, le Canada et bien d’autres. Cet éducateur, reconnu internationalement pour ses contributions aux idées pédagogiques, est actuellement menacé d’être expurgé de l’éducation brésilienne. Nous vivons des moments de grande perplexité. Ceci est un d’entre eux.

      Ce n’est pas la première fois que les idées de Paulo Freire sont menacées. L’auteur de Pédagogie des opprimés, une œuvre qui, en 2018, a 50 ans, a été arrêté et exilé à l’époque de la dictature. Sa réponse à la détention, a été une invitation au dialogue et le courage de se battre; contre la violence, le silence, et pour la lutte, pour le droit à la liberté d’expression et à la pensée critique.

        Paulo Freire s’est toujours opposé à l’endoctrinement, à la manipulation. Il a défendu le dialogue entre les connaissances: connaissances scientifiques, connaissances sensibles, connaissances techniques, technologiques, populaires, sans discrimination, respectant et valorisant la diversité et les droits de l’homme. Homme d’espoir, il n’a jamais manqué de croire en la capacité de l’humanité à créer « un monde dans lequel il est moins difficile d’aimer », écrivait-il en exil en 1968 à la fin de son livre le plus connu, Pédagogie des opprimés.

      Certains voudraient retirer Paulo Freire des écoles, même si seuls quelques-unes ont encore ses livres. D’autres menacent de supprimer des manuels, là où, peut-être, il est fait mention de son oeuvre. Nous n’avons encore vu personne proposer de brûler ses livres sur une place publique. Et nous espérons que ce moment ne viendra pas. Pour cela, nous sommes vigilants! Nous savons que ses idées ne plaisent pas à tout le monde. Et ceci est le propre de la démocratie, en tant qu’espace généreux, fécond et généreux de débat d’idées, dans lequel chaque personne peut, avec autonomie, énoncer sa parole et construire sa propre histoire.

      Contester la légitimité de Paulo Freire, c’est en fait défier la démocratie qu’il a défendue aux côtés d’autres grands éducateurs du XXe siècle, tels que John Dewey, Martin Buber, Jean Piaget et Maria Montessori, aux côtés de Brésiliens tels qu’Anísio Teixeira, Fernando de Azevedo, Cecilia Meirelles et Rubem Alves, entre autres. Pour tous ceux qui souhaitent connaître et vivre une pédagogie d’inspiration humaniste, son travail est indispensable et devrait avoir lieu dans toutes les écoles.

          La liberté est un principe de toute éducation et une fonction des enseignants, une conquête de l’humanité. Sans démocratie, il n’y a pas d’apprentissage. Intimider les enseignants, c’est refuser à la population le droit à l’éducation. La pédagogie dialogique défendue par Paulo Freire est considérée comme une référence de qualité scientifique et reconnue par les intellectuels et les universités du monde entier.

       Les théories de Paulo Freire ont franchi les frontières des disciplines et des sciences, s’enracinant dans les sols les plus variés, renforçant les théories et les pratiques pédagogiques, et contribuant à la réflexion non seulement des éducateurs, mais aussi des médecins, des thérapeutes, des spécialistes des sciences sociales, économistes, philosophes, anthropologues, psychologues, artistes, juristes et professionnels de divers domaines. Si elle a touché les cœurs et les esprits et résonné dans tant d’endroits aux quatre coins du monde, c’est qu’elle répond à un besoin non seulement de construire des connaissances fondées sur des preuves et des données, mais aussi parce qu’elle réveille chez les personnes qui entrent en contact avec elle la capacité d’être meilleur, moins arrogant, plus respectueux, de vivre pleinement sa vie dans un monde plus juste, productif et durable.

        C’est pour cette raison que l’Institut Paulo Freire manifeste sa défense de l’héritage freirien dans le cadre de la lutte pour la démocratie et la liberté d’enseigner et d’apprendre, et invite tous ceux qui sympathisent avec cette cause à ajouter, créer un grand mouvement, partant de leurs propres espaces, chacun avec sa créativité et ses conditions, construisant un réseau solidaire de résistance et de lutte pour une éducation émancipatrice, transformatrice et démocratique. Allons ensemble vers la défense de Paulo Freire ! « L’amour est un acte de courage », nous a enseigné Paulo Freire. Plus d’amour et moins de violence.

       Ecrivez votre texte, faites votre dessin animé, votre illustration, votre musique, votre poème, votre cours public, votre documentaire, votre vidéo, organisez vos activités, partagez avec nous des nouvelles de ce qui a été fait, par courrier électronique: comunicacao @ paulfreire.org

www.paulofreire.org
https://www.facebook.com/InstitutoPauloFreireIPF
https://twitter.com/instpaulofreire
@institutopaulofreire
http://www.youtube.com/c/iPF.Tv2018